Une femme a dû chercher un médecin pour arrêter son orgasme

Une femme a révélé comment elle avait dû chercher un médecin pour mettre fin à son orgasme… Elle avait, ce qu’on appelle, un orgasme sans fin. Malheureusement, elle a été traitée avec des médicaments très puissants.

Lise ne pouvait pas arrêter son orgasme après avoir couché avec son partenaire Éric. L’orgasme a duré quatre heures de plaisir intense. Partageant son histoire sur une chaîne de télévision anglaise, Lise a avoué embarrassée d’avoir essayé beaucoup de remèdes différents pour arrêter l’orgasme: du vin rouge aux antihistaminiques. Quand rien ne fonctionnait, elle a décidé qu’elle avait besoin d’un médecin. « La plupart des gens qui n’ont jamais vécu cette expérience penseraient qu’avoir un orgasme de cinq minutes ou un orgasme d’une heure serait une expérience vraiment merveilleuse », a déclaré Lise.

Lise a parlé de son orgasme de quatre heures

« Il est facile de dire que l’orgasme est une bonne chose… Jusqu’à ce que vous viviez en fait 4 heures en continu !!! J’ai dû appeler le bureau et dire à mon patron que je ne me sentais pas bien. J’ai fini par appeler tous les médecins que j’ai jamais vus dans ma vie pour essayer de trouver quelqu’un pour me donner une réponse! »

Elle a ajouté: « C’est une expérience très sérieuse à la fois physiquement, émotionnellement et mentalement. » Le problème est que depuis, Lise a commencé à avoir des orgasmes spontanés, régulièrement, sans stimulation. « Au début, ils sont apparus après avoir fait l’amour, puis ils ont commencé quand j’ai fait diverses choses: je regardais la télévision, je marchais dans la rue – et soudain j’ai eu un orgasme soudain », a-t-elle expliqué. « J’ai eu jusqu’à 12 orgasmes spontanés prolongés par jour. » Après avoir expliqué le problème à un médecin, on lui a recommandé un sédatif puissant et l’orgasme a finalement cessé.

On lui a finalement prescrit des médicaments antiépileptiques.

« J’en suis arrivée au point où je n’avais qu’un seul orgasme par jour, puis je ne les avais qu’une fois tous les deux jours, puis une fois par semaine, puis une fois par mois», a-t-elle déclaré. « Il a fallu environ quatre, peut-être cinq mois pour qu’ils soient complètement sous contrôle. »