Les chauves-souris ne sont pas responsables de la pandémie. Mais qui alors?

Le chef de l’équipe d’enquête de l’Organisation mondiale de la santé a déclaré que la chaîne de transport d’aliments surgelés pourrait être une possibilité qui aurait propagé le nouveau coronavirus et que des experts étudient cette piste.

La « chaîne froide » fait référence au transport et au commerce de produits surgelés.

La Chine a avancé l’idée que le virus peut être transmis par les aliments surgelés et a rendu public à plusieurs reprises la découverte de coronavirus sur les aliments surgelés importés.

Pas de changement majeur

Cependant, Peter Ben Embarek, un spécialiste des maladies animales de l’OMS qui dirige un groupe d’experts indépendant, a déclaré que l’enquête, qui a duré près d’un mois, n’a pas révélé d’informations qui changeraient considérablement ce que l’on savait déjà sur la pandémie.

« Nous savons que le virus peut survivre dans les conditions qui sont remplies par ces environnements spécifiques aux aliments surgelés, mais nous ne savons pas exactement si le virus peut être transmis aux humains et dans quelles conditions », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

P.B. Embarek a déclaré qu’il fallait étudier si un animal sauvage congelé et vendu sur un marché pouvait entraîner une propagation rapide du virus. Il a déclaré que les enquêtes jusqu’à présent sur l’origine du virus montreraient que sa source naturelle était des chauves-souris, mais qu’elles n’étaient pas à Wuhan, la ville où la pandémie a éclaté, en 2019.

Il a également déclaré que les enquêteurs cherchaient à savoir si le virus circulait depuis encore plus longtemps qu’on ne le savait, mais que pour le savoir, il aurait besoin d’échantillons de sang.

La théorie selon laquelle le virus a échappé d’un laboratoire est hautement improbable et l’OMS ne se concentre plus sur cette hypothèse, a déclaré Embarek.

L’équipe d’enquêteurs de l’OMS est arrivée en Chine le 14 janvier et a visité des sites clés de la pandémie, notamment le marché des fruits de mer de Huanan et l’Institut de virologie de Wuhan.

Ce qui a été découvert après l’enquête des experts de l’OMS montre que le virus aurait pu provenir d’une transmission interhumaine, l’hôte exact du virus restant non identifié.

Les scientifiques ont analysé toutes les preuves qu’ils ont trouvées, des médicaments contre le rhume et la toux dans les pharmacies aux échantillons de sang disponibles à la banque de sang, a déclaré Liang Wannian, chef du groupe d’experts responsable de l’épidémie de Covid 19 de la Commission nationale de la santé de Chine.

Les enquêteurs ont également constaté que bien qu’il y ait des signes d’une épidémie initiale d’infection sur le marché de Huanan à Wuhan, la même transmission rapide s’est produite dans d’autres parties de Wuhan.

« Nous ne savons pas exactement quel rôle joue le marché de Huanan », a déclaré Embarek.