Dis-moi comment tu dors pour que je puisse te dire à quelle vitesse tu apprends!

Un long sommeil est la clé de l’apprentissage et de la mémorisation, selon une étude réalisée par des chercheurs de l’université de Sheffield au Royaume-Uni et ceux de l’université de Bochum en Allemagne.

Les tests menés sur un groupe de 216 bébés âgés de moins de 12 mois ont montré qu’ils étaient incapables de se souvenir des nouvelles connaissances acquises au cours d’une journée s’ils ne dormaient pas peu de temps après avoir obtenu des informations.

Des chercheurs britanniques et allemands suggèrent que le meilleur moment pour apprendre de nouvelles choses est l’intervalle précédant le sommeil. Ils ont également souligné l’importance de lire avant d’aller au lit.

Les experts estiment également que le sommeil serait beaucoup plus important au début de la vie qu’à un autre âge.

Les gens passent la majeure partie de leur vie de bébé à dormir, et leur sommeil est plus long qu’à tout autre moment de la vie.

Cependant, les auteurs de l’étude affirment qu’il y a « étonnamment peu de choses » connues sur le rôle joué par le sommeil dans les premières années de la vie.

Ils ont enseigné aux bébés participant à l’étude – âgés de 6 à 12 mois – trois nouvelles choses impliquant des jeux de marionnettes.

La moitié des bébés dormaient quatre heures après avoir appris ces jeux et les autres ne dormaient pas après ou dormaient moins de 30 minutes.

Le lendemain, les bébés étaient encouragés à répéter ce qu’ils avaient appris.

Les résultats de cette étude, publiée dans les Actes de la National Academy of Sciences, ont montré que la phrase « dormir comme un bébé » est essentielle dans le processus d’apprentissage.

En moyenne, 50% des actions apprises pourraient être répétées si les bébés dormaient beaucoup après avoir acquis ces nouvelles connaissances.

Au lieu de cela, aucune des actions ne pouvait être répétée dans le groupe de bébés qui ne dormaient pas du tout ou qui dormaient très peu.

Une étude publiée l’année dernière a rapporté des mécanismes de formation de la mémoire pendant le sommeil. Selon cette recherche, de nouvelles connexions entre les cellules du cerveau se forment pendant le sommeil.

Les scientifiques s’intéressent de plus en plus aux secrets du sommeil et de la mémoire à l’autre extrême de la vie ces dernières années.

Les deux processus – apprentissage et mémorisation – vont de pair avec les personnes âgées et sous-tendent les maladies neurodégénératives telles que la démence.

Les experts estiment qu’un sommeil plus long au troisième âge pourrait ralentir le processus de dégradation de la mémoire.