Le sommeil provoque des changements importants dans le cerveau

Pendant la journée, l’activité mentale provoque la libération par les cellules cérébrales des protéines bêta-amyloïdes, qui sont essentiellement des déchets secondaires. Le sommeil nettoie le cerveau humain de ces toxines et l’élévation de ces niveaux est considérée comme un signe de la maladie d’Alzheimer.

Une étude récente a révélé même une nuit avec un sommeil insuffisant suffit pour que le bêta-amyloïde s’accumule dans le cerveau.

 

Une des choses les plus importantes qui se produisent lorsque nous dormons la nuit est un processus de nettoyage: le sommeil aide à éliminer les toxines du cerveau humain.

Des scientifiques ont récemment découvert que même une nuit de privation de sommeil entraînait l’accumulation d’une sorte de protéine connue pour former la plaque entourant les cellules nerveuses associée à la maladie d’Alzheimer.

 

Une nouvelle étude publiée dans les Actes de la National Academy of Sciences a démontré cet effet dans le cerveau humain pour la première fois. Les résultats indiquent la sévérité de la privation chronique de sommeil au fil du temps. Bien que les chercheurs ne connaissent pas la cause exacte de la maladie d’Alzheimer, ils ont découvert qu’il existe généralement des concentrations plus élevées de protéines bêta-amyloïdes dans le cerveau des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Les protéines forment une plaque associée à la maladie et sont censées interférer avec la signalisation entre les cellules du cerveau.

Une découverte qui peut révolutionner le traitement de la maladie d’Alzheimer

Dans cette étude, des protéines bêta-amyloïdes ont été découvertes chez des sujets privés de sommeil, qu’ils aient ou non une variante d’un gène associée à un risque plus élevé d’Alzheimer. Cela indique qu’un manque de sommeil pourrait jouer un rôle indépendant du risque génétique.

Les chercheurs de la récente étude ont testé 20 sujets en bonne santé (10 femmes et 10 hommes âgés de 22 à 72 ans) après un bon repos et une nuit d’insomnie. Ils ont utilisé une technique appelée tomographie par émission de positrons (TEP), capable de mesurer l’accumulation de bêta-amyloïdes dans le cerveau.

Les scientifiques ont découvert que même une nuit de sommeil de mauvaise qualité avait suffi pour causer la collecte de bêta-amyloïde dans certaines parties du cerveau associées à la maladie d’Alzheimer. Cela est arrivé à tous les sujets, indépendamment de leur âge ou de leur sexe.

Alors que le nombre de participants à cette étude était très faible, les résultats étaient suffisants pour démontrer un effet biologique.

Un médicament pour la maladie d’Alzheimer, testé avec succès