Dépendance vis-à-vis les jeux vidéo, reconnue officiellement comme une maladie mentale

Les troubles psychologiques causés par les jeux vidéo (« Gaming disorder ») seront bientôt inclus par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la liste des maladies mentales, a déclaré un porte-parole de cette Organisation des Nations Unies à Genève.

Les risques de dépendance associés à cette condition seront inclus dans la 11e édition de la Classification internationale des maladies et des problèmes de santé (CIM-11), qui sera publiée en juin, le porte-parole de l’OMS Tarik Jasarevic. La définition actuelle du « Gaming disorder » stipule que cette condition est « un comportement associé aux jeux vidéo en ligne ou hors ligne », caractérisés par « une perte de contrôle sur le jeu, une priorité élevée accordée au jeu par rapport à d’autres activités, le point où il prévaut sur d’autres centres d’intérêt « , a expliqué Tarik Jasarevic. Parmi les autres symptômes de la maladie sont « continuer et augmenter l’activité du jeu malgré l’apparition de conséquences négatives ».

Le diagnostic de la dépendance aux jeux vidéo dure un an

Selon les experts de l’OMS, une personne doit connaître un niveau anormal de dépendance au jeu pendant au moins un an avant d’être diagnostiquée avec ce trouble. La condition sera incluse dans la catégorie des « comportements addictifs », a ajouté le porte-parole de l’OMS.

Malgré l’absence de statistiques mondiales, « les experts de la santé s’accordent pour dire qu’il y a un problème » et que l’inclusion du « Gaming disorder » dans la liste de la CIM-11 est une « bonne » étape. « Il y a des gens qui demandent de l’aide », notant que la reconnaissance officielle de la maladie aidera à lancer de nouvelles recherches et à allouer de nouvelles ressources pour lutter contre ce problème médical.

Des jeunes sont morts après avoir joué de jeux vidéo non-stop

Le ICD (International Classification of Diseases) est un système utilisé par les professionnels de la santé dans le monde entier et sert de norme internationale pour définir les problèmes de santé et de maladie. Au cours des dernières années, il y a eu une augmentation du nombre de morts subites et de symptômes physiques associés aux jeux sur ordinateur.

En 2014, une femme de 27 ans est décédée soudainement en Chine après avoir joué sur son ordinateur pendant dix heures sans interruption. En 2015, un jeune homme de 17 ans est mort en Russie après qu’est entré dans le coma en jouant sur l’ordinateur. Selon les rapports de famille, il aurait joué aux jeux vidéo presque sans interruption pendant 22 jours, s’interrompant juste pour dormir et manger.