Tests qui révèlent si vous êtes à risque d’accident vasculaire cérébral

L’AVC est l’une des principales causes de décès dans le monde et peut laisser un survivant souffrant d’un handicap physique pour le reste de sa vie.

4 cas sur 5 peuvent être évités

Quatre cas d’AVC sur cinq peuvent être évités si les facteurs de risque sont identifiés en temps opportun. Une fois que vous atteignez l’âge de 55 ans, votre risque d’accident vasculaire cérébral augmente de façon alarmante.

Des études montrent qu’une femme sur cinq et un homme sur six souffriront d’un tel épisode au cours de leur vie.

Qu’est-ce qui cause un AVC?

Parmi les causes et les facteurs de risque associés à l’AVC, nous mentionnons:

  • Obésité
  • Fumeur
  • Hypertension artérielle
  • Diabète
  • Cardiopathie
  • Taux de cholestérol élevé
  • Rythme cardiaque irrégulier
  • Inactivité
  • Consommation excessive de café, boissons énergisantes
  • Manque de repos
  • Stress

L’AVC. De quoi s’agit’il?

Quels sont les symptômes de l’AVC

Près de 80% des victimes ne présentent aucun symptôme de la maladie avant que l’attaque n’ait lieu.

L’AVC peut être rapidement reconnu par la méthode FAST, un acronyme composé des premières lettres des symptômes les plus importants d’un AVC:

F (face) – visage déchu et asymétrique
A (arms) – engourdissement des bras et des jambes
S (speech) – effritement de la parole
T (time) – c’est le temps d’appeler les urgences.

Le début du traitement dans les 3 heures suivant les premiers symptômes de l’AVC influencera considérablement la guérison par rapport à une invalidité à vie.

Une nouvelle découverte pourrait réduire le nombre d’AVC ischémiques

Tests de risque d’AVC

Le moyen le plus efficace de détecter les facteurs favorables de cette condition est l’examen échographique. De cette manière, le médecin peut surveiller l’activité vasculaire et la fréquence cardiaque.

Les personnes qui ont un accident vasculaire cérébral dans leur famille et celles qui souffrent de diverses maladies cardiovasculaires ou celles de plus de 50 ans devraient subir les tests suivants annuellement ou au moins tous les deux ans pour s’assurer qu’elles ne courent pas de risque d’AVC:

  • Échographie carotidienne – à l’aide de l’échographie, le spécialiste peut voir s’il y a ou non des dépôts de graisse sur les parois de l’artère.
  • ECG – un test simple mais important pour la santé cardiaque. L’électrocardiogramme mesure les impulsions électriques du cœur et met en évidence d’éventuelles anomalies telles qu’une augmentation de la fréquence cardiaque, une circulation sanguine insuffisante, des signes nouveaux ou anciens de crise cardiaque, des arythmies, un déséquilibre électrolytique.
  • screening de l’aorte abdominale – l’échographie surveille la présence d’un éventuel anévrisme dans l’aorte abdominale, ce qui pourrait entraîner une rupture.
  • screening des artères périphériques – le médecin vise, également à l’aide de l’échographie, à voir si des plaques athéromateuses se sont formées au niveau des jambes.