Découvrez l’avantage étonnant des noix de Grenoble

Les noix sont une riche source d’oligo-éléments et de vitamines, d’acides gras oméga-3, de protéines et de substances antioxydantes. On sait qu’une consommation quotidienne de 6 à 8 noix peut réduire le risque de maladie cardiaque de 30%, prévenir le vieillissement et l’apparition de tumeurs malignes, améliorer la mémoire, renforcer l’immunité. Les noix de Grenoble ont un nombre incroyable d’avantages pour la santé.

Recherche sur les noix de Grenoble

Un groupe de chercheurs a récemment découvert que l’inclusion de noix de Grenoble dans le régime alimentaire pouvait aider à améliorer la structure de la microflore intestinale.

Les noix de Grenoble ont été appelées « des superaliments » car elles sont riches en acides gras oméga-3, en acide alpha-linoléique et en fibres, et en raison de leur concentration en antioxydants parmi les plus importantes.

Des changements bénéfiques dans la microflore intestinale pourraient constituer un avantage supplémentaire pour les noix.

Dans cette étude, les types et le nombre de bactéries intestinales saines dans le bas du côlon ont été mesurés et les résultats obtenus ont été comparés. Après la consommation de noix de Grenoble, les chercheurs ont signalé une augmentation significative du nombre de bactéries bénéfiques, telles que Lactobacillus.

Des avantages incroyables

La présence de noix dans le régime alimentaire augment la diversité des bactéries présentes dans les intestins.

Les noix de Grenoble réduisent la diversité des bactéries intestinales responsable de l’obésité et d’autres affections telles que les maladies inflammatoires intestinales.

Dans l’étude, les noix ont permis d’augmenter le nombre de bactéries, telles que Lactobacillus, généralement associées aux probiotiques, ce qui suggère que les noix peuvent agir en tant que prébiotiques.

Les prébiotiques sont des ingrédients alimentaires qui favorisent sélectivement le nombre et l’activité de bactéries bénéfiques dans le tractus intestinal.

Probiotiques et prébiotiques : les deux font la paire