Le démon thoracique et autres explications de la paralysie du sommeil

Une condition inhabituelle appelée paralysie du sommeil a effrayé les gens pendant de nombreux siècles, mais les gens ont décrit le phénomène différemment, en fonction des différences culturelles.

L’explication biologique de la paralysie du sommeil est représentée par deux aspects de la phase de sommeil REM (Rapid Eye Movement). Cela se produit lorsque la personne est éveillée, explique Brian Sharpless, professeur à la clinique de psychologie de l’Université Ardosy à Washington D.C.

Au cours de la phase REM, le rêve qui a lieu dans le tronc cérébral paralyse le corps en inhibant les moto-neurones.

Lire aussi: La paralysie du sommeil qui vous fait voir des «démons»?

Normalement, le rêve et la paralysie surviennent lorsque la personne est inconsciente.

Lorsqu’une personne subit une paralysie du sommeil, elle est consciente, les yeux ouverts, ce qui signifie que le rêve est en fait une hallucination qui semble aussi réelle que tout ce que la personne a vu lorsqu’elle était éveillée. Les rêves peuvent aussi être multi-sensoriels, ce qui signifie que les gens peuvent entendre des voix ou ressentir des touchés.

Comment la paralysie du sommeil est décrite par différentes cultures du monde

Le toucher est une caractéristique dominante dans la plupart des explications de la paralysie du sommeil. De nombreuses cultures le décrivent comme un poids sur la poitrine.

Dans certaines régions du Brésil, il existe des contes populaires sur une créature aux longues griffes qui grimpe sur les toits des maisons la nuit. La créature appelée « Pisadeira » entre dans les maisons des gens et s’assoit sur la poitrine de ceux qui dorment.

En Catalogne, une région d’Espagne, il y a une histoire sur « Pesanta », un animal noir, souvent décrit comme un chien ou un chat qui envahit les maisons des gens et s’assoit sur leur poitrine pendant qu’ils dorment, leur causant des cauchemars et rendant leur respiration difficile.

À Terre-Neuve, au Canada, il y a une créature appelée «Old Hag» qui vient et s’assoit sur la personne quand elle dort.

Lire aussi: Des choses mystérieuses qui se produisent lorsque vous dormez

Il y a aussi un « esprit oppressif » dans un groupe ethnique au Vietnam et au Laos qui s’assoit sur la poitrine de la personne et tente de l’étouffer, selon les conclusions des chercheurs.

L’idée de pression se reflète également dans la terminologie utilisée au Mexique à travers laquelle la paralysie du sommeil est expliquée. Traduit de l’espagnol, la phrase est «un cadavre perché sur moi».

Dans certaines cultures, la paralysie du sommeil est considérée comme une sorcellerie.

Dans la culture inuite, les gens parlent de chamans qui jettent un sort sur une personne quand elle dort, provoquant une expérience qu’ils appellent «uqumangitniq», pendant laquelle la personne est immobilisée et ne peut pas crier. Elle est visitée par une personne sans visage, selon l’analyse.

Dans le folklore japonais, il y a une légende sur un sorcier qui appelle les mauvais esprits pour étouffer ses ennemis par un phénomène appelé « kanashibari ».

Dans une étude de 1970 sur les réfugiés cambodgiens, les chercheurs ont découvert que plusieurs patients ont déclaré avoir été visités par « khmaoch sangkat », ce qui se traduit par « poussée de fantômes ».