La paralysie du sommeil qui vous fait voir des «démons»

La paralysie du sommeil survient lorsque les gens deviennent conscients, mais leurs muscles restent dans un état d’ultra-relaxation qui empêche les gens de traduire les mouvements des rêves en réalité.

Cette expérience peut être particulièrement effrayante, car de nombreuses personnes ont des hallucinations dans lesquelles elles ressentent une présence maléfique près d’elles ou même sentent un agresseur les étouffer.

Des enquêtes menées par des spécialistes estiment qu’entre 5% et 60% de la population souffre de ce trouble effrayant.

Entre mythe et réalité

De nombreux mythes et légendes sur la paralysie du sommeil se retrouvent sur toute la planète, des incubus et sucubus (démons mâles et femelles de la mythologie européenne censés venir la nuit et avoir des relations sexuelles avec des personnes endormies) jusqu’au dauphin rose du Brésil qui la nuit devient séduisant.

Lire aussi: Des choses mystérieuses qui se produisent lorsque vous dormez

Pourquoi ces mythes sont inquiétants?

Un homme a raconté sur ses épisodes de paralysie du sommeil dont il souffre. Au cours de ces expériences, l’homme a eu des hallucinations qui semblaient extrêmement réelles, voyant un enfant danser sur son lit et chanter des couplets de chansons pour enfants. Parfois, l’enfant s’assoyait sur son oreiller et lui parlait. Un soir, l’enfant a posé une question personnelle à l’homme. Lorsque l’homme a refusé de répondre, l’enfant s’est transformé en un «terrible démon».

Un autre homme, qui souffrait également de narcolepsie, une condition qui stimule l’apparition de la paralysie du sommeil, a vécu une expérience dans laquelle le monde des rêves et le monde réel se sont affrontés d’une manière horrible. Habituellement, les épisodes de paralysie dont il souffrait comprenaient des hallucinations dans lesquelles d’autres personnes étaient présentes dans sa chambre, et l’homme entendait des voix et des bruits autour de lui. Une nuit, l’homme s’est réveillé dans un état de paralysie et a vu, comme d’habitude, une personne dans sa chambre. «Soudain, l’homme s’est rendu compte que quelque chose était différent».

Soudain, il s’est rendu compte qu’il était dans un état de paralysie du sommeil, les yeux ouverts, réalisant en même temps que la personne dans sa chambre n’était pas le résultat d’une hallucination, mais qu’elle était en fait là. La «présence» dans la pièce n’était pas un démon imaginaire, mais un voleur au milieu d’un cambriolage.

Presque certainement, le phénomène de la paralysie du sommeil est à l’origine des mythes d’incubus et de sucubus, des démons censés avoir des relations sexuelles avec des personnes, à leur insu, pendant le sommeil. Les études scientifiques sur la paralysie du sommeil expliquent ces mythes.

La sensation d’étouffement et le sentiment d’appuyer sur la poitrine, tous deux souvent rencontrés lors d’une paralysie du sommeil, pourraient résulter du rythme respiratoire automatique qui caractérise la période de sommeil. Lorsqu’ils deviennent conscients pendant ce rythme respiratoire, les gens essaient de mettre leur respiration sous contrôle volontaire, et l’échec conduit à la sensation d’étouffement.

Si l’on ajoute à ce sentiment les hallucinations qui «fuient» du monde des rêves, il n’est pas étonnant que les humains aient le sentiment de rencontrer des démons, des fantômes ou même d’être enlevés par des extraterrestres.

La paralysie du sommeil est plus susceptible de se produire lorsque le sommeil d’une personne est déjà perturbé d’une manière ou d’une autre – peut-être parce que la personne a voyagé, a trop chaud ou trop froid, ou dort dans un endroit inconnu ou effrayant.

Ces tendances rendent une personne plus susceptible d’éprouver la sensation de paralysie du sommeil lorsqu’elle est déjà vulnérable aux pensées de fantômes et de démons.

Il est très intéressant que les explications scientifiques et psychologiques de ce phénomène aient tendance à se compléter et non à se contredire.

Il faut apprendre à maîtriser les épisodes de paralysie du sommeil – ou du moins à rester calme pendant ceux-ci. Le secret est d’utiliser ces épisodes sous forme de recherches, au cours desquelles il faut prêter attention à des détails comme les sensations dans vos bras ou la position dans laquelle vous vous trouvé. Ce type de conscience tend à éliminer l’apparence d’hallucinations terrifiantes.