Le coronavirus pourrait également être transmis par les conduits de la maison

« Le monde doit se réveiller et considérer ce virus comme l’ennemi public numéro un. Un virus est plus puissant pour créer des troubles politiques, sociaux et économiques que toute attaque terroriste », a déclaré le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus. Et l’évolution du coronavirus semble avoir raison. Les dernières données montrent que plus de 2000 décès ont été enregistrés et que le nombre de personnes infectées dépasse 45 000 dans le monde. Pendant ce temps, l’OMS a donné un nom officiel au coronavirus: COVID-19 (CO de corona, VI de virus, D disease, en anglais)

Le coronavirus peut également être transmis par le réseau d’égout

Les autorités de Hong Kong ont évacué en partie un bloc de maisons, craignant que la transmission des coronavirus puisse se faire par des réseaux d’égouts et des pipelines défectueux. Cette crainte est également confirmée par le fait qu’en 2003, en raison de ces problèmes, le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) s’est propagé à 300 personnes, entraînant 42 décès. En revanche, après que les autorités ont prolongé la période des vacances à l’occasion du Nouvel An chinois, avec plus d’une semaine, le lundi 10 février, les Chinois sont retournés au travail. Les spécialistes attendent de voir si cette mesure augmentera le taux d’infection au COVID-19. Alors que l’OMS annonce qu’un vaccin contre COVID-19 ne pourrait être prêt que dans 18 mois, un scientifique de Hong Kong a des prévisions sombres. Un professeur de la Li Ka Shing School of Medicine de l’Université de Hong Kong, prévient que si ce coronavirus n’est pas maîtrisé, plus de 60% de la population mondiale pourrait être infectée et le nombre de morts pourrait atteindre 45 millions.