Nutrition et santé entre confusion et vérité

Depuis l’Antiquité, le célèbre médecin Hippocrate, qui a vécu 104 ans, a dit: «Que la nourriture soit votre médicament et le médicament votre nourriture!»

Une bonne nutrition et une bonne santé sont l’essence de la vie. Nous devons être conscients de la nécessité dès les premières années de notre existence et adopter un mode de vie correct et sain avec une alimentation équilibrée qui fournit pleinement l’énergie nécessaire à l’organisme.

Une bonne nutrition est le meilleur traitement pour notre santé, mais une mauvaise nutrition tue 14 millions de personnes par an (plus que l’alcool et le tabac ensemble).

Ces dernières années, les médecins et les nutritionnistes sont enfin parvenus à un consensus sur une bonne nutrition et un régime alimentaire approprié, ainsi que sur leurs liens avec la santé.

Une alimentation et nutrition qui comptent

De quoi avons-nous besoin pour être en bonne santé? Comment combiner correctement les aliments? Comment manger? Quels régimes fonctionnent et pourquoi? Toutes ces questions génèrent une controverse sans fin au sein du public, car nous sommes aujourd’hui bombardés d’informations contradictoires et de beaucoup de confusion.

De nombreuses sources d’informations et surtout de désinformation ont fait sentir à la plupart des gens aujourd’hui que la science n’a pas obtenu des réponses toujours claires concernant les aspects les plus importants de notre vie: la nutrition et l’alimentation.

Le marketing au pouvoir

Les spécialistes sont parvenus à un consensus sur les aspects les plus pertinents de la nutrition, de l’alimentation et de la santé, mais une grande partie du public ne le sait pas. Pourquoi? La raison est simple: les messages contradictoires qui sont envoyés par les entreprises, leurs sociétés marketing, les experts et les pseudo-experts pour commercialiser leurs produits et services.

Ceux-ci sont souvent utilisés pour induire la confusion dans le public avec une solution simple selon le slogan « ce n’est pas très compliqué de vivre sainement, il suffit de suivre mon conseil« . Ils exagèrent également et même déforment la vérité sur les avantages des produits recommandés et certains dangers de certains aliments pour attirer les clients.

Confusion du consommateur

Toutes ces tactiques et stratégies marketing jouent un rôle unique: confondre le public qui en l’absence d’éducation sur la nutrition, l’alimentation et la santé est trompé par des solutions rapides et «efficaces».

Comme changer le régime alimentaire d’un peuple est presque impossible à faire, la seule solution serait que les gens changent leur mentalité de style de vie, s’intéressent à leur propre santé, acquièrent une connaissance approfondie de la nutrition et de l’alimentation, critiquent la nourriture qu’ils achètent et consomment.

Bien que l’importance de la nutrition comme essence de la vie et comme facteur important de maintien de la santé soit largement reconnue dans le monde, l’éducation nutritionnelle chez les enfants d’âge préscolaire, les écoliers et l’individu en général fait presque totalement défaut.

Peu d’importance à la nutrition

Dans les facultés de médecine, la nutrition en tant que discipline d’étude n’a pas d’importance, étant donné quelques heures au cours des 5-8 années d’études universitaires. Ce n’est donc pas un hasard si la nourriture servie aux patients ne respecte que dans une faible mesure les principes généraux de nutrition. Et à la sortie (congé de l’hôpital) les recommandations abondent en surdoses de médicaments toxiques. En termes de nutrition en fonction des spécificités de la maladie il en est de même pour tous les patients: régime hyposodique sans alcool.

Dans ces conditions, la question se pose: Pourquoi y a-t-il tant de confusion sur la nutrition, l’alimentation et leurs liens avec la santé?

Gagner la confiance du publique

Des chercheurs et spécialistes du domaine qui ne sont pas recrutés auprès de grands producteurs de l’industrie alimentaire ou agricole ont donné la réponse: L’industrie des aliments, la chimie, les produits pharmaceutiques et les soins de santé sont principalement à blâmer.

Le nutritionniste et diététicien Andy Bellati, a donné une réponse possible dans une interview: « L’industrie alimentaire aime la confusion et il y a donc des situations où un jour on nous dit qu’un produit est sain, et un autre jour où ce n’est pas le cas ».

En faisant de la nutrition un sujet déroutant, ces entreprises essaient de gagner la confiance du public.

Certains principes apparemment sains, tels que: tout manger en quantité modérée, peuvent nous tromper.

En fait, de l’avis de la plupart des nutritionnistes et spécialistes, les principes de base d’une alimentation saine sont restés inchangés au cours des dernières décennies: mangez beaucoup de fruits et légumes, le moins de sucre possible et choisissez plutôt des aliments qui n’ont pas été transformés ou raffinés.

Bonne ou mauvaise nourriture

La plupart d’entre nous, si on nous demandait ce qu’est la «bonne nourriture» et ce qu’est la «mauvaise nourriture», nous donnerions des réponses différentes même si beaucoup d’entre nous se fondaient sur la vraie science.

Le problème avec l’idée de «modération» est qu’elle sonne bien en théorie, mais en pratique elle n’est pas aussi utile.

Les entreprises d’aliments transformés adorent l’utiliser, affirmant que leurs produits «peuvent faire partie d’une alimentation saine». Cependant, si vous mangez de la pizza, des céréales avec du sucre, des jus de fruits, des chips et de la restauration rapide, chacun en quantité modérée, votre alimentation comprendra principalement des produits de « mauvaise alimentation« .

Pour un mode de vie sain

Il faut manger de légumes et de fruits frais, d’aliments non transformés ou raffinés, de viandes blanches (poulet, dinde), de poissons (selon la pyramide alimentaire) et en abandonnant les fast-foods, les plats riches en matières grasses, la consommation de sucre et de glucides, notamment raffinés, la consommation excessive de café et d’alcool.

Le tueur numéro 1 au monde

En conséquence, l’alimentation est le tueur numéro 1 du monde moderne.

Les MCV (maladies cardiovasculaire) tuent 17,3 millions de personnes, et plus de vies ont été perdues au cours des cinq dernières années qu’au cours des deux guerres mondiales.

Les études de spécialistes montrent que notre mode de vie influence dans une proportion de 99% le développement des MCV, de l’obésité, du diabète, du cancer, etc. , des maladies directement liées à la nutrition et à l’ignorance nutritionnelle.

Une éducation nutritionnelle est nécessaire

Tout changera lorsque chaque individu aura reçu une éducation nutritionnelle et sanitaire, et les gens adopteront des changements importants dans leur mode de vie, pour prévenir les maladies.

Dans le même temps, la lutte contre la désinformation et la confusion créées par les gouvernements, les entreprises alimentaires, chimiques et pharmaceutiques, ainsi que l’ignorance et l’arrogance humaines doit se poursuivre.

D’ici là, des dizaines de millions de personnes, par un suicide lent, mettront fin à leurs jours et des centaines de millions d’autres souffriront de maladies graves causées par une alimentation irrationnelle.