mycose, infection, champignon, infection fongique

Les mycoses du pied – ce qu’il faut savoir à leur sujet

Les mycoses ou les infections fongiques

Les infections fongiques sont les problèmes les plus courants de la peau et des ongles et sont souvent associées. Une infection au niveau des ongles augmente le risque de développer une infection de la peau et inversement.

Un tel problème, non traité, peut créer une passerelle pour les infections bactériennes pouvant s’étendre au-delà de la zone du pied. De sorte que des mesures doivent être prises rapidement pour éviter toute complication.

La contagion des infections fongiques est élevée, elles peuvent être transmises à la fois des ongles au pied ou à d’autres endroits du corps chez le même individu, mais aussi d’un individu à l’autre. Le mode de transmission le plus courant consiste à utiliser des chaussures ou des surfaces infectées.

Si la source de l’infection n’est ni détectée ni traitée, le risque de récidive est élevé. «De plus, les infections étant le plus souvent traitées de manière superficielle, elles sont chroniques et entraînent à la fois des conséquences esthétiques avec le changement de la forme de l’ongle, ainsi que des complications médicales, accompagnées de la résistance au traitement. Le diagnostic sera cliniquement établi et confirmé par des examens de laboratoire consistant en l’ablation d’un fragment d’ongle ou d’une écaille de la peau, suivis d’un examen mycologique ou d’une culture fongique.

Facteurs prédisposant au développement d’une infection

Les infections fongiques du pied sont relativement fréquentes, leur apparition étant liée à la présence d’agents pathogènes abondants, qui peuvent coloniser même sur une peau parfaitement nettoyée uniquement au contact d’une surface contaminée. Le pied, en particulier la zone située entre les orteils, offre un environnement idéal pour développer une infection, permettant aux racines du champignon de pénétrer dans les tissus humides.

Il y a bien sûr un certain nombre de facteurs qui augmentent le risque de développer une affection de la peau et des ongles. La transpiration excessive des pieds est certainement la cause la plus fréquente, suivie de l’existence de lésions sur la peau ou de traumatismes des ongles. Enfin et surtout, l’âge peut jouer un rôle important, les patients âgés étant plus susceptibles de contracter des infections fongiques que les plus jeunes en raison d’une mauvaise circulation périphérique accompagnée d’un faible taux de croissance des ongles. Certaines maladies – diabète, problèmes de circulation, faible immunité – sont également associées à l’apparition de telles infections fongiques.

Mesures préventives

Une bonne hygiène est la première et la plus importante étape dans la prévention d’une infection ou d’une réinfection.

L’hygiène quotidienne des pieds est essentielle, le nettoyage des semelles et des espaces entre les orteils, le lavage des mains après avoir atteint un ongle infecté et la désinfection des ongles après chaque utilisation. Il est conseillé de renoncer aux ongles artificiels ou semi-permanents, ainsi que de fréquenter les salons qui stérilisent après chaque client les outils de pédicure, y compris les limes à ongles.

Un rôle important est également le renoncement aux vieilles chaussures ou leur désinfection fréquente avec des sprays ou des poudres antifongiques. Même les nouvelles chaussures que vous achetez sont idéales pour être désinfectées avec des sprays ou des poudres antifongiques. La transpiration est évitée en portant des chaussettes avec un pouvoir d’absorption élevé, et il est recommandé d’utiliser des chaussures en matériaux favorisant l’évaporation de la transpiration. Pour prévenir les infections, il convient d’éviter autant que possible de marcher pieds nus, en particulier à la piscine, dans les vestiaires et les douches.

Si malgré les mesures préventives une infection se développe, il est essentiel de le présenter au dermatologue dès l’apparition des premiers symptômes.