Saviez-vous que…

La fumée passive augmente le risque de diabète tant que la fumée active…

Le tabagisme passif ou l’exposition à la fumée secondaire est la combinaison de la fumée éliminé de l’extrémité d’une cigarette brûlée et de la fumée expirée par les fumeurs. La fumée secondaire contient plus de 7 000 produits chimiques, dont certains sont toxiques, et environ 70 sont cancéreux, selon les experts du Centre de prévention et de contrôle des maladies (CDC) aux États-Unis.

Il n’y a pas de niveau d’exposition sans danger à la fumée passive!

La fumée de tabac est libérée quand quelqu’un fume une cigarette. La même chose se produit lorsque les fumeurs expirent. La fumée peut rester dans l’air jusqu’à 2,5 heures, même dans les pièces où la fenêtre est ouverte. La fumée peut être présente en grande quantité pendant un certain temps après que la personne a cessé de fumer. Elle est présente même lorsque nous ne pouvons ni la voir ni la sentir.

La fumée inhalée contient des nitrosamines,  des composés qui altèrent la structure des cellules pancréatiques.

Quel est le lien entre le tabagisme et le diabète?

Le lien entre le tabagisme et le diabète est lié à l’effet hyperglycémique du tabac sur le corps. Une cigarette réduit de 15% la capacité du corps à utiliser l’insuline. On sait également que la nicotine inhibe la sécrétion d’insuline, l’hormone qui assure la pénétration du glucose dans les cellules. Avec ceux-ci, un faible appétit est signalé en raison du fait qu’une glycémie élevée réduit votre appétit.

Dix ans de tabagisme augmentent de 18% le risque d’intolérance au glucose

Les chercheurs disent que pour 10 ans de tabagisme, le risque de souffrir d’une intolérance au glucose augmente de 18%. Ils ont également averti que le tabagisme passif pourrait être plus dangereux pour le pancréas, où l’insuline est produite, que la fumée inhalée directement par les fumeurs. Les substances de tabagisme passif sont produites à différentes températures et dans différentes conditions chimiques, dont certaines sont puissantes.

Dans un couple où un seul partenaire fume, par exemple 20 cigarettes par jour, l’autre partenaire fume passivement l’équivalent de 5 cigarettes, augmentant ainsi les risques de maladie de 12 à 25%.