Le pancréas artificiel a été créé

Les personnes atteintes de diabète de type 1 doivent constamment vérifier leur glycémie et injecter de l’insuline. Une entreprise israélienne affirme que bientôt, en raison de leur implantation, cela ne sera pas nécessaire.

Beta-O2 Technologies a développé un prototype de dispositif implantable en titane, appelé « pancréas bio-artificiel », ou ßAir. À l’intérieur de l’appareil, seulement 64 mm, se trouve une microcapsule avec des cellules pancréatiques vivantes, obtenues de donneurs humains, de porcs ou issues des propres cellules souches du patient. Le port externe sur le réservoir d’oxygène devrait être rempli d’oxygène une fois par semaine, selon le Nouvel Atlas.

Après l’implantation sous la peau, ßAir commence à surveiller constamment les niveaux de glucose. Si nécessaire, les cellules pancréatiques produisent et libèrent de l’insuline. Mais la principale caractéristique de l’appareil est l’apport d’oxygène. Des expériences antérieures avec du pancréas artificiel ont montré que, dans le cas d’un apport limité d’oxygène dans le sang du patient, les cellules perdent leur viabilité.

De plus, un traitement immunosuppresseur n’est pas nécessaire pour empêcher le patient de rejeter l’implant. Si nécessaire, il peut être facilement retiré.

ßAir a déjà été testé sur quatre patients en Suède. Après dix mois de port, ils n’avaient plus d’effets secondaires, les cellules sont restées vivantes et actives. Des essais cliniques humains plus importants sont prévus cette année (2020).

Aux États-Unis, ils ont déjà testé le dispositif Control-IQ, qui combat le diabète plus efficacement qu’une pompe à insuline conventionnelle. Il surveille simultanément la glycémie et, si nécessaire, injecte de l’insuline dans le sang.