AVC chez les enfants – ce que vous devez savoir

Si l’AVC affecte principalement les adultes, les jeunes enfants ne sont pas non plus épargnés, les estimations internationales montrent qu’environ 1% des AVC touchent les enfants de moins de 18 ans, les bébés représentant environ 13% de ces derniers. Malheureusement, l’AVC chez les nourrissons est très difficile à repérer, mais il peut avoir un impact significatif sur l’avenir de l’enfant.

L’AVC chez les nourrissons – une urgence neurologique inconnue

Un accident vasculaire cérébral est une obstruction ou une rupture d’un vaisseau dans le cerveau qui arrête le flux sanguin – et conduit à une privation d’oxygène – dans les zones affectées du cerveau. Cette urgence neurologique potentiellement mortelle frappe une fois toutes les 4 minutes, les victimes étant des hommes, des femmes, des personnes âgées, des jeunes et même des bébés.

En effet, alors que la plupart des AVC touchent les adultes, 1% des patients ont moins de 18 ans et parmi ces derniers, 13% sont des bébés. Mais ce risque pour les petits est souvent inconnu.

Malheureusement, la réaction des adultes quand ils entendent que les bébés risquent d’avoir un AVC est d’une stupéfaction totale: « Vraiment? » – demandent-ils, car les signes sont difficiles à détecter au moment de la production et ce n’est qu’à mesure que l’enfant se développe que l’on peut mettre certaines de ses affections en relation avec un éventuel accident vasculaire cérébral à un très jeune âge.

Cependant, nous ne pouvons pas reprocher aux jeunes parents qu’ils ne regardent comme il faut leur enfant et  « ne voient » pas que leur progéniture fait un AVC. Ce n’est pas une maladie associée à l’enfance, surtout chez les jeunes enfants.

Le fait que l’AVC chez le nourrisson et le jeune enfant soit inconnu du grand public a de graves conséquences / répercussions sur le diagnostic et la prise en charge de l’enfant en phase aiguë et sur sa rééducation / récupération après un AVC.

Les signes d’AVC chez les jeunes enfants sont en effet mal identifiés. En cas d’accident vasculaire cérébral, il est nécessaire de faire la différence entre l’accident vasculaire cérébral chez le nouveau-né et celui qui survient lorsque l’enfant a plus d’un mois. Les causes et les symptômes diffèrent.