Il y a t’il un lien entre Facebook et les symptômes dépressifs?

Le lien entre Facebook et les symptômes dépressifs

Plus de 900 millions de personnes accèdent à Facebook chaque jour pour rester en contact avec leurs amis. Malheureusement, ce réseau social est né du phénomène appelé comparaison sociale. À la suite de deux nouvelles études, il a été constaté que cette comparaison est liée à l’apparition de symptômes dépressifs.

Des experts de l’Université de Houston, aux États-Unis, ont étudié comment cette comparaison sociale, réalisée via Facebook, affecte la santé mentale. L’idée de comparaison sociale n’est pas nouvelle; il a été invoqué pour la première fois par le psychologue Leon Festinger dans les années 1950 et soutient que chaque personne doit s’auto-évaluer par rapport aux autres, en l’absence de repères objectifs.

Des hommes plus touchés

Une première étude portant sur 180 participants (hommes et femmes) a révélé qu’il y avait un lien entre le temps passé sur Facebook et les symptômes dépressifs, mais les hommes étaient plus affectés par la comparaison sociale. La deuxième étude, qui comprenait 152 participants, a de nouveau identifié cette comparaison sociale, réalisée via Facebook, mais sans différences de genre. Les résultats montrent que ces comparaisons font que les gens se sentent mal. Une autre caractéristique de l’environnement en ligne est qu’une personne ne peut pas contrôler son impulsion, car elle ne sait pas exactement ce que l’autre publiera, alors que, dans les situations qui se déroulent, il y a cet élément de contrôle, en raison de la conversation.

Les experts soutiennent que cette comparaison sociale est liée à l’apparition d’émotions destructrices à long terme. De plus, il ne faut pas oublier que Facebook ne publie que des photos qui illustrent … la partie agréable de la vie.

Soyons nous-mêmes et restons aimable envers notre soi-même. Les photos, ne sont qu’une projection d’une toute petite partie de vie d’une personne ou autre. Alors, n’avons-nous des belles photos aussi?