Des masques défectueux importés de Chine

Les Pays-Bas ont retiré des centaines de milliers de masques importés de Chine et distribués aux hôpitaux néerlandais pour faire face à la pandémie de COVID-19, car ils ne répondaient pas aux critères de qualité, a rapporté samedi le ministère de la Santé, selon l’AFP.

Après avoir reçu le 21 mars « une livraison d’un fabricant chinois de masques avec un certificat de qualité KN95, le ministère a été prévenu que, lors de l’inspection, la qualité de cette cargaison ne répondait pas aux critères », a indiqué le ministère dans un communiqué publié de l’agence France-Presse.

Vous pouvez aussi lire: Extrême : Comment d’autres pays luttent contre le coronavirus

Une partie de cette charge a été livrée à des prestataires de soins de santé, le reste a été immédiatement mis en attente et n’a plus été distribué, a indiqué le ministère.

« Le deuxième test a révélé que les masques ne répondent pas aux normes de qualité, a indiqué le ministère, ajoutant qu’à l’avenir « les nouvelles livraisons seront soumises à un test supplémentaire ».

La mesure a touché près de la moitié d’un lot de 1,3 million de masques FFP2, soit 600 000 unités, selon la télévision publique néerlandaise NOS.

Les masques défectueux ne se renferment pas correctement sur le visage ou n’ont pas de membranes – des filtres très fins qui doivent arrêter les particules virales – ne fonctionnent pas correctement, a déclaré le NOS.

Samedi, le ministre français de la Santé Olivier Véran a annoncé qu’il avait commandé « plus d’un milliard » de masques, principalement en provenance de Chine, pour faire face à la pandémie de COVID-19.

Vous pouvez aussi lire: Et voilà la raison pour laquelle le coronavirus ne recule pas