Aucune bonne raison de vacciner les enfants de moins de 18 ans, encore moins les 12 ans. Voyez pourquoi

Il n’y a AUCUNE raison directe de vacciner les enfants.

Le Comité de vaccination au Royaume-Uni ne recommande pas l’administration du vaccin aux enfants âgés de 12 à 15 ans. Verdict des épidémiologistes : les risques sont trop grands. Il n’y a AUCUNE raison directe de vacciner les enfants.

Sajid Javid, secrétaire d’État au ministère de la Santé, a déclaré que les ministres prévoyaient de continuer à vacciner les enfants contre le virus, malgré le fait que les experts gouvernementaux en vaccination aient décidé que la vaccination de masse n’était pas nécessaire, rapporte le Daily Mail.

Le ministre de la Santé et ses homologues d’Écosse, du Pays de Galles et d’Irlande du Nord ont appelé les médecins-chefs à examiner les avantages « plus larges » d’un tel programme, à la suite de la décision du Comité mixte sur la vaccination et l’immunisation.

Le Joint Committee on Vaccination and Immunization, un organisme indépendant qui conseille le gouvernement britannique sur l’introduction du vaccin Covid, a résisté à la pression croissante pour approuver la vaccination des enfants, malgré le fait que les États-Unis, la France, l’Espagne, l’Italie, le Canada, la Norvège et d’autres pays d’en bas ont continué à le faire.

Bénéfice faible pour les enfants

Les scientifiques ont déclaré que le virus présente un risque si faible pour les enfants âgés de 12 à 15 ans que le bénéfice de la vaccination pour leur santé serait négligeable.

La décision finale de vacciner les enfants appartiendra à leurs parents et tuteurs, ce qui signifie qu’ils seront confrontés à un choix difficile si le gouvernement décide d’étendre le vaccin à l’échelle nationale.

Javid a déclaré: « En collaboration avec les ministres de la Santé des quatre pays, j’ai écrit aujourd’hui aux médecins-chefs pour leur demander d’envisager de vacciner les enfants âgés de 12 à 15 ans dans une perspective plus large, comme suggéré par JCVI. »

Cas de myocardite

Les enfants n’ont qu’un faible risque de tomber gravement malades avec Covid et une faible chance de décès, tandis que les vaccins sont associés à de nombreux cas de myocardite.

JCVI a précisé que les jeunes de moins de 16 ans atteints de maladies graves ont une chance sur 10 000 de tomber gravement malades avec Covid, contre un risque sur 500 000 pour les enfants en bonne santé.

Le professeur Paul Hunter, épidémiologiste à l’Université d’EastAnglia, a déclaré qu’il était contre la vaccination des enfants et qu’il faisait confiance à JCVI pour prendre la bonne décision.

Maladie bénigne

Le professeur Hunter a déclaré que le bénéfice direct des vaccins pour les enfants est faible et que Covid est une maladie bénigne pour la grande majorité d’entre eux.

Le professeur David Livermore, microbiologiste à l’Université d’East Anglia, a déclaré la semaine dernière que le monde devrait vivre avec Covid pendant des années, voire des décennies – donc avoir une génération d’enfants dotés d’une immunité naturelle aiderait à prévenir la « spirale » de cas plus tard .

Immunité naturelle

Il a déclaré que l’infection naturelle pourrait être « une meilleure première étape dans la coexistence à vie » avec le virus que l’administration de vaccins.

Il a ajouté : « Il n’y a aucune raison directe de vacciner les enfants et les adolescents contre la Covid. Il est très peu probable qu’ils souffrent de maladies graves s’ils sont infectés ».

« Des effets secondaires rares mais graves ont été associés aux vaccins, notamment des caillots sanguins et une myocardite », a-t-il déclaré.

« Considérant ces trois points ensemble, je ne vois aucune bonne raison de vacciner les enfants de moins de 18 ans, encore moins les 12 ans », a conclu Livemore.