Combien de personnes vivront sur la planète en 2100 et pourquoi?

L’humanité est en pleine transition démographique. Depuis les années 1960, lorsque nous avons atteint le pic de la croissance naturelle, avec un taux de croissance de la population mondiale de 2,1% par an, l’humanité est entrée dans une tendance à la baisse. Sur la base des projections des Nations Unies, sur la base de scénarios de taux de fécondité moyens, la population mondiale ne devrait croître que de 0,1% par an d’ici la fin du 21e siècle, selon une analyse publiée sur la plateforme Visual Capitaliste.

Un « nettoyage » de Terre chaque 100 ans? Coïncidence ou Destin…

Un graphique réalisé par l’économiste Max Roser montre que la population mondiale a atteint son pic dans les années 1960 (la ligne rouge sur le graphique) et depuis lors, le rythme n’a cessé de ralentir. Cela se traduira par une augmentation plus lente du nombre de personnes vivant sur le globe (la partie bleue du graphique), de sorte qu’à la fin du 21e siècle, nous n’aurons « que » 11,2 milliards d’habitants, contre 7,4 milliards, combien nous étions en 2018.

la natalité, croissance démographique

Parmi les explications de ce phénomène:

  • baisse de la fécondité (à mesure que les nations s’enrichissent et que le niveau de vie s’améliore, la croissance naturelle a tendance à diminuer. Cela se voit d’abord dans les pays riches puis dans les pays en développement)
  • les politiques gouvernementales (la politique chinoise de l’enfant unique a eu un impact sur la croissance démographique mondiale et contribue au déclin de la population à long terme de la Chine même après son abandon)
  • l’urbanisation (les citadins ont tendance à avoir moins d’enfants, et d’ici 2050 la population urbaine sera 2,5 milliards de plus qu’aujourd’hui, selon les projections actuelles)
  • La diminution du nombre de naissances, associée à une amélioration des soins de santé, en particulier dans les pays en développement, modifiera considérablement la structure de la pyramide des âges.

la natalité, croissance démographiqueLes pandémies historiques et la façon dont l’humanité y a réagi au cours des siècles

Au fil du temps, la forme de la pyramide démographique mondiale devrait passer de l’État 1 (taux de natalité élevé, taux de mortalité élevé) à l’État 4 (taux de natalité faible, taux de mortalité faible). Cela entraînera également une augmentation de l’âge moyen de la population mondiale.

L’âge moyen de la population mondiale dépassera 40 ans d’ici la fin du siècle et, dans les régions développées, il sera encore plus élevé, en particulier au Japon et en Europe. Cela aura des effets profonds sur le mode de vie et l’économie, impossibles à prévoir à l’heure actuelle.