Coronavirus : Presque 9 fois plus de cas dans le monde qu’en Chine

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré lundi que le nombre de nouveaux cas de coronavirus signalés dans le monde au cours des dernières 24 heures a dépassé de loin celui des cas détectés en Chine.

En Chine, où le virus est apparu à la fin de décembre, le nombre de cas continue de diminuer, a déclaré le directeur de l’OMS, notant que 206 cas ont été signalés à cette organisation dimanche, ce qui représente le nombre le plus faible enregistré après le 22 janvier. Seuls huit cas ont été signalés en dehors de la province du Hubei, épicentre de l’épidémie. En dehors du territoire chinois, depuis le début de l’épidémie, 10 134 cas ont été signalés dans 61 pays, avec 166 décès. Au cours des dernières 24 heures, le nombre de nouvelles contaminations signalées à l’extérieur de la Chine était de 1 906.

L’équilibre épidémique avec le nouveau coronavirus a dépassé lundi 3000 décès dans le monde et continue d’avoir des conséquences graves dans le monde entier.

Les épidémies de Corée du Sud, d’Italie, d’Iran et du Japon « sont notre plus grande préoccupation », a déclaré le directeur de l’OMS.

En Iran, où l’OMS a envoyé lundi une première équipe de médecins et plusieurs tonnes de fournitures médicales, un membre du personnel de l’agence spécialisée des Nations Unies dans ce pays a été testé positivement, ont indiqué les autorités, notant que la personne souffrait d’une forme légère de la maladie.

Ne pas oublier que le virus peut « être contrôlé par des mesures appropriées ». Aussi, pas toutes les personnes sont à risque. Plus sont concernés sont ceux avec des maladies secondaires ou une immunité précaire, les enfants en bas âge et les personnes âgées.

L’Iran, l’un des pays les plus gravement touchés par le nouveau type de coronavirus, a rejeté lundi la proposition de soutenir la lutte contre ces maladies en provenance des États-Unis, à condition que les autorités de Téhéran demandent cette aide.

Commentant l’offre américaine, le directeur de l’OMS a souligné « l’importance de la solidarité en ce moment ». Le coronavirus est « un ennemi commun et nous devons être unis », a-t-il dit, ajoutant que le virus peut « être contrôlé par des mesures appropriées ».