Des millions des gens dans la pauvreté à cause de la pandémie

La pandémie de coronavirus

La pandémie de coronavirus pourrait mettre 11 millions de personnes dans la pauvreté juste en Asie.

La pandémie de coronavirus ralentira la croissance économique de la Chine ainsi que d’autres États asiatiques, et des millions de personnes risquent d’être plongées dans la pauvreté, a averti la Banque mondiale.

Dans le pire des cas, la région pourrait subir le plus grand effondrement de la dernière décennie, selon une prévision institutionnelle publiée lundi. Ainsi, l’économie de la région pourrait chuter de 0,5% en 2020 et 11 millions de personnes supplémentaires entreraient dans la pauvreté (revenus inférieurs à 5 euros par jour), rapporte The Independent.

Une estimation différente

Cette estimation est très différente des prévisions initiales de la Banque mondiale pour la région Asie de l’Est-Pacifique, qui prévoyaient une croissance économique suffisante pour sortir 35 millions de personnes de la pauvreté d’ici 2020, dont seulement 25 millions en Chine.

Et voilà la raison pour laquelle le coronavirus ne recule pas

Les prévisions de base pour la région estiment un ralentissement de la croissance économique à 2,1% pour le reste de l’année, contre 5,8% en 2019.

La Banque mondiale n’a pas finalisé les prévisions pour les autres régions, mais le Fonds monétaire international (FMI) a averti que l’économie mondiale est dans une récession comparable ou pire que la période après la crise financière de 2008.

La Banque mondiale en action

La Banque mondiale s’est engagée à fournir plus de 10 milliards d’euros pour aider les pays en développement à faire face à la pandémie. Et estime qu’elle allouera plus de 137 milliards d’euros au cours des 15 prochains mois pour protéger les citoyens vulnérables.

Comment les personnes âgées sont protégées en Serbie

Si nécessaire, le Fonds monétaire international a annoncé qu’il fournirait près de 900 milliards de dollars de ses ressources de financement pour aider les pays touchés par les coronavirus.

Comment le coronavirus s’est rendu là-bas?