L’hypertension artérielle pulmonaire: qu’est-ce que c’est?

L’hypertension pulmonaire est une condition médicale potentiellement mortelle. Les traitements peuvent améliorer les symptômes et améliorer la qualité de vie.

L’hypertension pulmonaire est l’augmentation de la tension dans les artères reliant le cœur et les poumons. Ceci est différent de l’hypertension artérielle classique.

Dans l’hypertension pulmonaire, les petites artères dans les poumons se rétrécissent et se bloquent. Pour cette raison, le flux sanguin est aggravé et, avec le temps, le muscle cardiaque devient faible et peut même entraîner une insuffisance cardiaque.

L'hypertension artérielle pulmonaire, L'hypertension pulmonaire,L'hypertension artérielle, hypertension

Pourquoi l’hypertension pulmonaire se produit-elle?

Parfois, la cause de l’hypertension pulmonaire ne peut être identifiée, et dans ce cas est appelée hypertension pulmonaire idiopathique. Les facteurs génétiques peuvent jouer un rôle important dans son apparition.

Dans le reste des cas, il existe une affection de base qui conduit à l’hypertension pulmonaire. Ceux-ci incluent:

  • Insuffisance cardiaque congestive
  • Infection par le VIH
  • Usage de drogue
  • Maladies hépatiques (cirrhose)
  • Maladies auto-immunes (lupus, polyarthrite rhumatoïde)
  • Les défauts congénitaux
  • Maladies pulmonaires chroniques (emphysème, bronchite chronique, fibrose pulmonaire)
  • Apnée du sommeil

Quels sont les symptômes?

Au début, les symptômes peuvent ne pas se produire. Mais le principal symptôme est le manque d’air lors de l’activité physique. Normalement, il a un début insidieux et devient pire au fil du temps. À un certain moment, vous remarquerez peut-être que vous ne pouvez pas faire un effort physique comme au début.

Les autres symptômes de l’hypertension pulmonaire comprennent :

  • la douleur thoracique,
  • la fatigue,
  • l’évanouissement
  • l’enflure des chevilles et des jambes.

Enquêtes médicales nécessaires pour diagnostiquer l’hypertension pulmonaire

Il existe plusieurs études qui peuvent guider le diagnostic de l’hypertension pulmonaire. Ceux-ci incluent:

L’échographie cardiaque: utilise l’échographie pour voir comment le cœur fonctionne et pour mesurer la tension artérielle pulmonaire.

Tomographie informatisée: permet une étude plus approfondie des zones du corps. Dans ce cas, il peut mettre en évidence l’élargissement des artères pulmonaires ainsi que d’autres problèmes pulmonaires conduisant à la dyspnée.

Électrocardiogramme (ECG, ECG): évalue l’activité cardiaque et peut mettre en évidence certains problèmes du côté droit du cœur, qui peuvent être un signal d’alarme pour l’hypertension pulmonaire.

Radiographie pulmonaire: elle peut révéler l’élargissement des artères cardiaques, ainsi que d’autres maladies cardiaques pouvant causer des symptômes.

Tests d’effort: étudie les changements dans les niveaux d’oxygène, la fonction cardiaque, la tension pulmonaire ou d’autres conditions pendant l’exercice.

Les tests sanguins : ceux-ci sont utilisés en particulier pour déterminer la présence de maladies auto-immunes ou d’infection par le VIH.

Le traitement de l’hypertension pulmonaire varie d’une personne à l’autre et il sera individualisé. Tout d’abord, le traitement devrait aborder sa cause sous-jacente. Par exemple, s’il s’agit d’un emphysème pulmonaire ou d’autres affections pulmonaires, ils seront traités en conséquence.

La plupart des gens ont besoin d’oxygénothérapie pour améliorer leurs fonctions respiratoires. Si vous avez des caillots sanguins, vous aurez besoin d’un traitement anticoagulant (anticoagulants).

Il est important d’adopter un mode de vie saine, de faire de l’exercice modérément, de se reposer suffisamment et de suivre un régime riche en fruits et légumes en plus des traitements médicaux.