La rosacée: causes et facteurs de risque, symptômes, diagnostic, traitements

La rosacée est une affection chronique qui concerne la zone centrale, les régions convexes du visage, caractérisée par des rougeurs passagères ou permanentes, par des vaisseaux sanguins visibles, par des lésions inflammatoires, parfois par un épaississement de certaines parties du visage (nez, menton).

Causes et facteurs de risque

Les causes ne sont pas très connues. Un certain nombre de facteurs sont impliqués: génétique, environnement, les facteurs qui tiennent de la composante vasculaire, inflammatoire, microbienne.

Facteurs génétiques. La rosacée est plus fréquente chez les personnes ayant la peau claire. De plus, chacun est prédisposé à réagir à certains facteurs déclencheurs.

Facteurs environnementaux. L’exposition aux ultraviolets a un impact sur les structures de la peau et du derme. Les plus touchées sont les zones convexes du visage où les ultraviolets ont le plus d’impact. Cependant, la plupart des patients n’accusent pas les effets de la rosacée après une exposition au soleil. Les aliments épicés, l’alcool, les boissons chaudes contribuent à l’apparition de rose. En outre, des médicaments tels que la cortisone, la vitamine B12 ou B6 peuvent être impliqués dans l’apparition de la rosacée.

L’inflammation joue un rôle particulier, les infiltrats inflammatoires se trouvant autour des vaisseaux ou des follicules pileux. La réponse inflammatoire de la peau est soutenue par la présence de nombreux peptides et cellules impliqués dans l’inflammation, la réactivité et la dilatation des vaisseaux sanguins.

Facteurs microbiens. Demodex (un parasite qui vit près de la racine des cheveux) stimulerait la réponse inflammatoire locale. Les données ne sont pas très concluantes, ce parasite étant également présent chez les personnes en bonne santé sans rosacée. On a pensé que la bactérie Helicobacter pylori était un cofacteur déclencheur de la rosacée, mais cette hypothèse n’est plus prise en compte.

Symptômes

En règle générale, tous les patients atteints de rosacée ont des antécédents de rougeur du visage depuis de nombreuses années, provoqués par l’exposition à divers facteurs: alcool, boissons chaudes, etc.

Plusieurs types de rosacées sont décrits en fonction des manifestations cutanées :

La rosacée érythémato télangiectasique (aussi appelée ‘’couperose’’).  Elle se caractérise par une rougeur cutanée épisodique puis permanente dans les zones centrales du visage. Les vaisseaux sanguins deviennent visibles. La zone autour des yeux reste principalement non affectée. La peau est dure, avec des entorses, déshydratées (la perte en eau est accentuée par la dilatation des vaisseaux sanguins). La gêne ressentie lors de l’application de produits de soin, le maquillage est l’un des premiers signes de la rosacée.

La rosacée papulo-pustuleuse (ou ‘’acné rosacée’’). Sur le fond rouge de la peau apparaissent des boutons, semblables à ceux de l’acné. Mais il manque des points noirs et blancs (comédons ouverts et fermés).

La rosacée phymateuse se caractérise par l’apparition de zones de peau épaisses et rouges qui déforment le relief du visage, étant bombées, disposées au bout du nez et du menton. Ce type de rosacée est moins commun.

La rosacée oculaire peut survenir avant ou parallèlement aux manifestations cutanées; les yeux sont rouges, avec une sensation de sable dans les yeux, avec une sensibilité à la lumière.

Diagnostic

Les analyses de laboratoire ne sont pas nécessaires. Rarement, une biopsie peut être prise pour écarter d’autres conditions similaires.

Traitement

Le premier geste qui devrait être fait dans les soins de la peau présentant une couperose ou sujette à cette maladie est d’éviter les facteurs déclencheurs. Évitez tout ce qui provoque des rougeurs.

-Évitez les produits gras, optez pour les produits à base d’eau;

-Ne pas appliquer de crèmes à la cortisone, bien qu’apparemment apaisantes pour la rosacée;

-Protégez-vous du soleil;

-N’exposez pas votre peau à des variations de température élevées;

-Limitez votre consommation d’alcool ou d’aliments trop épicés;

-Un glaçon tenu dans la bouche, entre les masses et la muqueuse de la joue, calme les rougeurs du visage.

Le traitement local avec des crèmes à base d’acide azélaïque, de l’ivermectine, du métronidazole, de l’acide fusidique, de la trétinoïne et du tacrolimus est particulièrement recommandé pour la rosacée papulo-pustuleuse.

L’oxymétazoline ou la brimonidine peuvent temporairement apaiser les rougeurs du visage.

Pour le traitement systémique, la guérison à long terme avec d’antibiotiques (doxycycline, tétracycline, érythromycine) ou avec d’isotrétinoïne est préférable.

La thérapie au laser peut améliorer l’apparence rouge du visage, détruire les vaisseaux sanguins visibles et contrôler les modifications de la rosacée du visage.

Évolution, complications, pronostic

La rosacée est une maladie chronique qui progresse d’un stade à l’autre. Si un traitement approprié est pris, l’évolution de la rosacée peut être arrêtée. L’élimination des facteurs de déclenchement est essentielle et la protection solaire obligatoire.

La rosacée peut rarement avoir une évolution sévère. C’est une forme connue de rosacée fulminans caractérisée par de graves phénomènes inflammatoires (chaleur, rougeur intense, gonflement de la zone touchée). Les lésions de la rosacée ne laissent généralement pas de cicatrices.